Informations et pétitions autour de la protection des animaux.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionRéférencement

Partagez | 
 

 Salmonelles,boiteries: élevages intensifs en mauvaise santé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aurel
Graphiste
Graphiste
avatar

Masculin
Nombre de messages : 122
Age : 36
Date d'inscription : 04/09/2006

MessageSujet: Salmonelles,boiteries: élevages intensifs en mauvaise santé   Dim 10 Fév - 14:07

Bonjour, je vous invite tous à signer ce manifeste pour l'interdiction de l'élevage intensif des poulets (80% de la production française)

http://www.poulets.fr/

Ces élevage intensifs ont un très faible coût de reviens aux producteurs, (alors que le prix de vente ne cesse d'augmenter ) pour une viande de mauvaise qualité proposée par les grandes surfaces sous forme "brute" ou bien en plats cuisinés.

Je vous encourage également à aller sur le site de la PMAF
http://www.pmaf.org/page.php?menu=rubriques/campagnes/campagnes_menu.html&content=rubriques/campagnes/campagnes_en_cours/poulets.html#2

Citation :

Il y a quarante ans, le poulet était un mets réservé aux dimanches et aux grandes occasions. Au fil du temps, son prix a connu une chute vertigineuse, tandis que la consommation grimpait en flèche. Le poulet est devenu un plat ordinaire, à bas prix. Les animaux, eux, le payent au prix fort….


Citation :

Les poulets dit « de chair » sont utilisés pour la production de viande ; les femelles ne sont pas utilisées pour la ponte mais servent aussi à cette production. Les poulets de chair ont effectivement été sélectionnés pour grandir vite et produire beaucoup de muscle et non pas pour produire des œufs. Leurs muscles seront la viande. Le rythme de croissance des poules pondeuses est bien moins important que celui des poulets de chair.

Les conditions de vie de la plupart des poulets sont pitoyables. Les 6 milliards de poulets élevés annuellement dans L’Union Européenne pour leur chair sont presque tous entassés dans des bâtiments surpeuplés. Du fait de leur croissance très rapide, beaucoup souffrent de douloureux problèmes aux pattes ou meurent d’une insuffisance cardiaque. Nous les faisons naître, nous les faisons grandir dans des élevages concentrationnaires, nous les transportons et nous les tuons pour les manger. Ils ne voient la lumière du jour que pour être chargés dans un camion qui les mènera à l’abattoir. Manipulés avec brutalité, entassés dans des caisses, ils n’en seront sortis que pour être suspendus par des crochets qui les feront plonger dans un bac d’eau électrifié… Là, étourdis, ils seront égorgés.

La PMAF demande que la production intensive particulièrement détestable soit interdite. La PMAF demande aux consommateurs de donner leur préférence aux poulets biologiques, aux poulets fermiers élevés en liberté ou en plein air label Rougeou de baser son alimentation sur les bienfaits des fruits, des légumes, des céréales, des légumineuses…

Des pattes déformées et un cœur affaibli

Le problème le plus important pour le bien-être des poulets provient du fait que les éleveurs industriels ont utilisé la sélection génétique (et une alimentation enrichie) pour que les oiseaux atteignent leur poids d’abattage deux fois plus rapidement. Aujourd’hui, les poulets de chair atteignent leur poids d’abattage en 41 jours, c’est-à-dire deux fois plus rapidement qu’il y a 30 ans. C’est en particulier le muscle qui grandit rapidement (c’est la partie qui est consommée) mais la structure des pattes, du cœur et des poumons ne suit pas la même évolution que celle du corps.

Les pattes fléchissent sous le poids surdimensionné du corps. En conséquence, tous les ans, des millions de poulets de chair de l’UE souffrent de douloureuses déformations des pattes ou de paralysie. Dans le pire des cas, ils peuvent à peine marcher et ne se déplacent qu’en rampant. Certains meurent de faim et de déshydratation car ils n’arrivent tout simplement pas à se rendre aux points d’eau et de ravitaillement. Le professeur Donald Broom explique qu’élever des animaux dont le corps est surdimensionné par rapport aux pattes « c’est comme si un enfant de neuf ans devait se tenir sur les jambes d’un enfant de, disons, un enfant de 5 ans ». Souvent, le cœur ne peut suivre le développement trop rapide du corps. Tous les ans, des millions de poulets de chair de l’Union européenne succombent des suites de faiblesses cardiaques avant même d’atteindre leur âge d’abattage de 6 semaines. Les problèmes cardiaques les plus courants sont des ascites et le « symptôme de la mort subite ».

Il est scandaleux que nous pratiquions l’élevage d’animaux qui ne peuvent même pas atteindre l’âge de 6 semaines sans que des millions d’entre eux deviennent paralysés, boiteux ou meurent d’insuffisance cardiaque. Ces maladies, ainsi que d’autres, provoquent chaque jour la mort de dizaines de milliers de poulets de chair en France.

L’abattoir

Les oiseaux sont suspendus la tête en bas, à des crochets de fer ; la compression des pattes par le métal provoque des douleurs. Les crochets suivent un rail en mouvement qui amène les oiseaux terrifiés vers un bain d’eau électrifiée dans lequel la tête est plongée. Ceci est destiné à les étourdir ; ils sont ensuite dirigés vers des lames automatiques.

Beaucoup de poulets ne sont pas étourdis correctement et reprennent conscience juste avant ou après qu’on leur ait tranché la gorge. Certains échappent d’emblée au bac destiné à l’étourdissement et sont totalement conscients lorsqu’ils se dirigent vers les lames automatiques. La science a démontré que pour offrir une mort rapide, les deux artères de la carotide (principale alimentation de sang vers le cerveau) doivent être sectionnées. De nombreux abattoirs ne se soumettent pas à ce procédé ce qui signifie qu’il faut plus de temps aux oiseaux pour perdre tout leur sang jusqu'à ce que mort s’en suive et que certains reprennent conscience au cours de ce processus. Certains oiseaux sont toujours vivants lorsqu’ils sont plongés dans l’échaudoir (prévu pour relâcher les plumes avant que l’oiseau ne soit plumé).

Les abattoirs modernes tuent de 8 à 10 000 poulets à l’heure – ce qui représente la mort d’environ 170 oiseaux à la minute. A une telle vitesse il est difficile, voire impossible, d’assurer correctement le bien-être des animaux ou une certaine hygiène de la viande.



Signez pour que ceci disparaisse!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Salmonelles,boiteries: élevages intensifs en mauvaise santé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pogona boudeur et en mauvaise santé?
» Aide: Calyptratus en mauvaise santé
» tres mauvaise blague chez ocean passion
» Dragon des eaux en mauvaise santé
» PLantes en mauvaise santé ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Actualité :: Votre Actualité-
Sauter vers: