Informations et pétitions autour de la protection des animaux.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionRéférencement

Partagez | 
 

 La culture des OGM suspendue en France

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aurel
Graphiste
Graphiste
avatar

Masculin
Nombre de messages : 122
Age : 36
Date d'inscription : 04/09/2006

MessageSujet: La culture des OGM suspendue en France   Jeu 17 Jan - 20:44

vu sur http://www.novethic.fr

Citation :


Suite à l'avis rendu par la Haute autorité sur les OGM , qui fait état de "doutes sérieux" sur le maïs MON 810 , le président de la République a annoncé l'activation de la clause de sauvegarde sur cet OGM. En l'appliquant, le gouvernement interdit de fait la culture d'OGM sur son territoire, puisque le maïs MON810 est le seul OGM autorisé en Europe.

Alors que la France aurait dû transposer, depuis 5 ans, la directive européenne sur les OGM, le gouvernement a pris la décision d'activer la clause de sauvegarde sur le MON 810. La Haute autorité sur les OGM a en effet rendu un avis sans ambigüité sur le Mon 810, seul OGM cultivé à ce jour. Ses membres on fait part de " sérieux doutes " sur ce maïs ayant des " impacts négatifs notamment sur la flore et la faune". Par ailleurs, la question centrale de la dissémination et de la contamination des cultures environnantes a été tranchée : les experts ont relevé une "dissémination à longue distance, sur plusieurs dizaines, voire centaines de km ", alors que les précédentes études évoquaient seulement des dizaines et centaines de mètres. Des arguments qui plaident pour l'activation de la clause de sauvegarde, permettant à un Etat membre de l'Union européenne d'interdire un OGM sur son territoire dès lors qu'il s'appuie sur un dossier scientifiquement étayé. Se référant à cet avis, Nicoals Sarkozy a donc tranché. Lors de sa conférence de presse du 8 janvier, le président avait en effet promis de recourir à la clause de sauvegarde "en cas de doute sérieux". Les ONG, qui demandaient l'application de cette clause depuis des années et qui avaient claqué la porte du Grenelle suite aux déclarations contradictoires de Jean-Louis Borloo sur le sujet, sont aujourd'hui satisfaites.

" Les choses sont désormais claires : le MON 810 est officiellement reconnu aujourd'hui comme dangereux pour l'environnement. Il n'est plus temps de laisser les lobbies de l'agro-industrie dicter leur voie au gouvernement et aux agriculteurs. L'esprit du Grenelle de l'Environnement ne doit pas être trahi, pas plus que la parole du Président de la République ", déclarait François Veillerette, Président du MDRGF, à la veille de l'annonce du président.

Après des mois de tensions, les ONG se félicitent de la décision prise. « Importante, cette décision l'est à plusieurs titres : elle est d'abord la première vraie conséquence du Grenelle, souligne Guy Kastler, des Amis de la Terre. Elle va permettre ensuite aux parlementaires de travailler en toute sérénité à une loi qui garantisse le droit et la liberté à produire et consommer sans OGM, toujours conformément au Grenelle".

La FNSEA en revanche a affirmé qu'elle ne peut se contenter de " doutes " et qu'elle veut des " certitudes ", sur le MON 810. Selon le syndicat agricole, " aucun fait scientifique avéré ne permet de justifier la décision du président "."Rien ne devrait pousser le gouvernement à accélérer un processus de décision sur cette clause de sauvegarde, à moins d'agir d'une façon politicienne", a ainsi déclaré son vice-président Pascal Férey.
S'agissant du projet de loi annoncé pour le 15 janvier au Sénat, puis repoussé au 8 février, il est finalement reporté à une date inconnue. "Le seul but est de se donner le temps d'un débat serein sur un sujet qui est extrêmement important dans notre pays", a expliqué le porte-parole du gouvernement Laurent Wauquiez. En activant la clause de sauvegarde, le gouvernement évite le vote incertain de son projet de loi. L'examen du texte au Sénat s'annonçait en effet houleux, certains sénateurs étant particulièrement éloignés des positions actées par le Grenelle...Chantal Jacquet, expert des OGM au sein du WWF, affirme ainsi "être sceptique quant à la capacité du sénateur Bizet, Président de la commission OGM du Sénat, à analyser objectivement le dossier des OGM. J'ai été stupéfaite, alors que je faisais référence aux travaux de Pierre-Henri Gouyon ,un des premiers chercheurs à avoir mené en France des études sur la question de la dissémination des OGM d'entendre le sénateur Bizet le qualifier de " scientifique pas sérieux ! ".
Enfin, rappelons que d'autres pays ont déjà activé, depuis 1999, cette clause de sauvegarde. L'Autriche tout d'abord, puis la Hongrie, la Grèce et l'Allemagne, qui l'a en revanche levée en décembre 2007, après avoir obtenu de Monsanto un plan de surveillance sur les impacts environnementaux de cet OGM.

Enfin une bonne décision (5ans de retard quand même...)
On remarque encore la mauvaise fois habituelle de le FNSEA. lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La culture des OGM suspendue en France
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jardinière suspendue pour tomates
» cassia floribunda [conseils de culture]
» Dendrobium nobile vos avis SVP sur la culture
» CRINODENDRON (hookerianum) [conseils de culture]
» Fiche de culture Astrophytum asterias

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Actualité :: Votre Actualité-
Sauter vers: